Journée Nationale de la Qualité de l’Air 2020

Le 16 septembre 2020 a lieu la 6eme journée nationale de la qualité de l’air. L’occasion de revenir sur la première préoccupation environnementale des Français. Santé Publique France a estimé qu’elle était responsable chaque année de 48 000 décès prématurés. Au-delà de l’aspect sanitaire, une commission sénatoriale a estimé son coût économique jusqu’à 100 milliards d’euros par an.

 

Se déplacer autrement

Avec 15 000 litres d’air respirés chaque jour, sa bonne qualité devient une nécessité. Parmi les grands secteurs émetteurs de pollution on retrouve le monde agricole, l’industrie, les logements (émissions liées au chauffage principalement) mais aussi les transports. En ville, il existe d’autres façons de se déplacer. Déjà appréciés pour les déplacements de loisirs, les « modes doux » sont de plus en plus utilisés dans la vie quotidienne. Quand on sait que c’est l’automobiliste dans son habitable qui est le plus exposé à la pollution liée au trafic routier, opter pour ces modes doux a l’avantage de pouvoir effectuer plus sainement ses déplacements de proximité.

La marche à pied, le vélo ou encore la trottinette sont qualifiés de modes « doux », mais sont tout aussi « actifs », « alternatifs » ou « durables ». Quel que soit le qualificatif retenu, ce terme désigne des modes de déplacements qui ne dégradent ni la qualité de l’air, ni la santé publique, tout en respectant les besoins de mobilité. Leur source d’énergie provenant des seuls efforts humains, on parle aussi de « mobilités actives ». D’ailleurs, puisqu’ils n’utilisent pas d’énergies polluantes, certaines collectivités territoriales encouragent leur utilisation en proposant de nombreux évènements et aménagements qui leur sont dédiés, comme des parkings à vélo, des routes.

 

Nombreuses sont les raisons qui conduisent à se déplacer en bicyclette : entretenir sa santé, évacuer le stress, s’oxygéner loin de la pollution, profiter des beaux paysages… mais aussi préserver la qualité de l’air ! En effet, le trafic routier est responsable à lui tout seul de près de 2/3 des émissions d’oxydes d’azote (NOx). En 2016, sa part était évaluée à 63% des émissions ! Concernant les particules fines (PM10 et PM2,5), on lui attribue environ 20% des émissions. (source OPTEER.org)

 

Cette source de pollution n’est pas anodine mais elle peut être contrée. C’est la raison pour laquelle de plus en plus de collectivités et politiques publiques mettent en place des actions pour encourager et faciliter le recours aux modes de déplacement alternatifs. Outre les évènements de sensibilisation du public (fête du vélo, journée mondiale du vélo, Vélotour…), les dispositifs sensibilisant la population à l’usage de la bicyclette se développent : vélos en libre-service, aménagements de pistes cyclables…

La Bourgogne-Franche-Comté est traversée d’Est en Ouest par l’Eurovéloroute 6, aussi appelée « route des fleuves » ! Longue de 4450 km, elle relie la mer Noire à l’océan Atlantique, de Constanța (en Roumanie) à Nantes. Elle est qualifiée de piste facile et agréable…

Une app dédiée pour mieux se déplacer

Se déplacer à pieds ou à vélo en limitant son exposition à la pollution de l’air, un souhait qui devient réalité pour bon nombre de piétons et cyclistes de la région, avec la mise en service de l’appli smartphone « Air to Go ».

Air to Go est une appli smartphone qui permet de se déplacer en respirant un air de meilleure qualité. En effet, avec ce service, l’utilisateur a possibilité de :

– vérifier l’état de la qualité de l’air ambiant à l’endroit où il se trouve

– repérer les lieux à proximité les moins exposés à la pollution

– être alerté lorsqu’il entre dans une zone concernée par un épisode de pollution

– évaluer la qualité de l’air de son trajet et disposer de parcours alternatifs pour respirer un air plus sain.

Cet outil fonctionne avec les données de prévision quotidiennes d’Atmo Bourgogne-Franche-Comté, pour la veille, le jour-même et le lendemain. Pour l’instant disponible sur les agglomérations de Dijon, Besançon et l’Aire Urbaine Belfort-Montbéliard, l’objectif est, à terme, de déployer Air to go sur l’ensemble de la région Bourgogne-Franche-Comté.

De quoi ravir les amateurs de course à pied, vélo, balade ou détente en plein air soucieux de connaître précisément la qualité de l’air qu’ils respirent et leur permettre de profiter pleinement de leurs activités en plein air. Air to Go est disponible gratuitement sur les plateformes de téléchargement Android et Apple, ainsi que sur le web à l’adresse www.airtogo.fr.

 

La surveillance de l’air en Bourgogne-Franche-Comté

En Bourgogne-Franche-Comté, la surveillance de l’air est la mission d’Atmo BFC. Cette surveillance est assurée en continu, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, par une trentaine de stations fixes réparties sur la région. Des outils de modélisation viennent compléter ce dispositif de surveillance pour estimer les niveaux de pollution entre les stations et prévoir les niveaux pour les jours à venir. Chaque jour, un indice de qualité de l’air est calculé pour chaque commune de Bourgogne-Franche-Comté, il donne une information claire de la situation du moment.

 

En plus de l’application Air to Go, Atmo BFC vous propose de suivre en direct résultats de mesures de qualité de l’air de la région sur www.atmo-bfc.org/donnees-en-direct et met à disposition de nombreuses études et fiches explicatives sur la qualité de l’air en Bourgogne-Franche-Comté.